Microarchitecture

Une microarchitecture est comme son nom l’indique de taille modeste souvent construite avec des matériaux de récupération pour amoindrir le coût du chantier. Son usage s’adapte au plus près d’un besoin, sans artifice. Elle est optimisée à son paroxysme, engendrant des créations aussi singulières que ses usagers. Elle peut être la cabane d’un rêve d’enfant, la serre du potager, un lieu de replis sur soi, un refuge pour se rapprocher de la nature, une pièce en plus, un jardin d’hiver, un abri, un poulailler, etc ! 

         Une microarchitecture rejoint souvent l’esprit engagé de l’occupant face à l’acte de construire. Se pose tout de suite la question de son échelle qui interroge notre besoin. Elle est la juste réponse, elle existe en minimisant son impact sur l’environnement. Elle deviendra partie intégrante d’un écosystème construit, planté, et vivant. Même par sa petite taille, elle enrichit un patrimoine, qu’il soit individuel ou communautaire. Par exemple, les Caselles, des microarchitectures aveyronnaises qui servent d’abris, de remises, sont construites avec de la pierre locale récupérée sur site. Elles sont un témoignage, un patrimoine merveilleusement bien intégré au paysage, parce qu'elles créent un écosystème. 

Mon ambition est d’accompagner et de porter des projets de microarchitecture pour les engager dans la pratique décrite ci-dessus.

Le poulailler

Le poulailler

Chantier en cours, Microarchitecture